Archives

Nous travaillons la matière « involontaire » de la mémoire, celle qui fait que la sensation du souvenir, d’un certain souvenir, nous tombe dessus, sans que l’on ait cherché à le provoquer. L’épisode de la Madeleine est en ce sens très significatif.
Lire la suite…

On est à la campagne, dans la propriété d’Anna Petrovna, une jeune veuve accablée de dettes. Il y a là des banquiers, des propriétaires fonciers sentimentaux, des piqueassiettes avec des pellicules sur leur veste, des jeunes femmes belles et déterminées,des retraités qui s’endorment à la moindre occasion et cassent des chaises à cause de leur obésité Lire la suite...

Baptiste, environ 35 ans, revient chez ses parents, après quinze années d’absence. Il est accompagné de sa femme, Rose. La vie reprend comme avant dans cette maison isolée au milieu de la forêt. Si le père s’ouvre à Rose et la prend en affection, la mère, quant à elle, semble agacée par cette belle fille silencieuse. Lire la suite…

«Courage, Ferdinand, que je me répétais à moi-même, pour me soutenir, tu finiras sûrement par le trouver le truc qui leur fait si peur à eux tous, à tous ces salauds-là autant qu’ils sont et qui doit être au bout de la nuit. C’est pour ça qu’ils n’y vont pas eux au bout de la nuit !» Lire la suite…

À la mort de son père, un homme revient avec sa femme dans le village où il a passé son enfance. L’enterrement terminé, une jeune fille se présente à eux et prétend être Élisa, leur fille, disparue dix ans plus tôt. La Mère refuse de la croire. Le Père doute et demande à leur fils, resté à Paris, de les rejoindre. Lire la suite...

Bullet Park décrit avec causticité cette Amérique bien-pensante et en révèle les fêlures. Certes, nous sommes dans les années 60-70, mais les grandes œuvres ne se soucient ni du temps, ni de la géographie. Lire la suite...

Ils sont là, chacun son espace, chacun sa solitude. Elle est le personnage rêvé et pourtant elle est «concrète», dans la vie : elle bouge, sort, parle au téléphone, a une histoire d’amour et une vie sociale. Lui, au théâtre, figé dans sa solitude avec l’imagination et la parole comme seul lien au monde. Lire la suite…

Merlin ou la Terre dévastée est un vaste conte théâtral. La pièce d’un auteur qui a traversé le siècle dernier. Elle est riche d’influences, entre Shakespeare et les Monthy Python . Tankred Dorst compare notre monde à “une terre dévastée”. Lire la suite...

Lorsque Luc est parti de chez lui, ses parents, Jean et Marthe, ont pensé que c’était mieux pour eux trois. Gilbert et Geneviève, son oncle et sa tante, eux aussi ils y ont cru. Aucun n’a su voir ce qui en Luc les menaçait tous et finirait par s’abattre sur eux : un jour le suicide devient le seul chemin envisageable pour Luc. Lire la suite...

Dans Derniers remords avant l’oubli c’est un amour de jeunesse qu’on vient voir. Revoir. Dans un lointain passé, Hélène, Paul et Pierre se sont aimés dans une maison achetée en commun. Chez Lagarce, l’amour s’incarne aussi dans un lieu. Il a le concret des odeurs des nuits d’été et les sons des volets qu’on ferme. Lire la suite...

Cela se passe dans un rapport frontal avec le public. Les acteurs sont à vue ; tour à tour, ils sont comédiens (actifs et parlants) puis spectateurs (écoutants). Quelques chaises disséminées dans l’espace, un canapé où, tour à tour, ils s’assoient, se confient, se parlent, écoutent les autres.. Lire la suite...

Le Collectif Les Possédés s’empare de la célèbre histoire de la vente d’une maison de famille. Face à la décision du père de se séparer de la maison, chacun des personnages va prendre position, se débattre à sa manière entre la foi et le renoncement, entre désirs et réalité. Lire la suite…